L’affaire de la triche aux mesures de pollution par le groupe Volkswagen, aussi connue sous le nom de Dieselgate, a éclaté mi-2015 même si elle couvait depuis plusieurs mois.

Le logiciel des véhicules Diesel du groupe Volkswagen (qui regroupe notamment les marques Volkswagen, Audi, Škoda, Seat et Porsche) a été conçu afin de détecter les phases de test et de modifier le fonctionnement du moteur en conséquence pour fausser les mesures de pollution et rester dans les normes réglementaires.

C’est aux Etats-Unis, où les normes concernant le Diesel sont plus drastiques qu’en Europe, que le pot-aux-roses a été découvert. 11 millions de véhicules seraient concernés de par le monde, dont 8,5 millions en Europe.

Le rappel des véhicules se met en place lentement

Volkswagen a d’ores et déjà commencé à rappeler ses véhicules. Il est bon de rappeler qu’il ne s’agit pas seulement de corriger le logiciel installé à bord, mais également de modifier les moteurs afin de les rendre conformes aux normes anti-pollution. Ces opérations doivent d’abord être homologuées par le KBA (Kraftfahrtbundesamt, l’Office fédéral des transports), ce qui explique les délais.

Jusqu’à présent, seuls 50.000 véhicules (Volkswagen Golf, Audi A4 et A5) ont été rappelés. Cependant, le KBA vient de donner son autorisation pour le rétrofit de 2,5 millions de véhicules, notamment pour la Volkswagen Passat qui avait été recalée.

Malgré tout, nous sommes encore très loin des 8,5 millions de voitures à modifier avant fin 2016, dixit Fred Kappler, le directeur des ventes de pièces de rechange de Volkswagen. Afin d’éviter la saturation des concessionnaires, Volkswagen va échelonner les rappels. Les prochains sont les propriétaires de Tiguan et Caddy, qui recevront prochainement un courrier les invitant à se rendre chez un concessionnaire pour faire les rectifications idoines.