Sans cesse annoncée, sans cesse reportée, désormais ça y est et c’est officiel, la nouvelle version de l’examen du permis de conduire est entrée en vigueur en France depuis le 1er Août. Mais elle ne satisfait pas vraiment tout le monde et fait déjà l’objet d’un profond rejet, notamment de la part des inspecteurs du permis de conduire, comme en témoigne leur grève massive de lundi dernier, rapportée par le blog codeclic.com.

Ils dénoncent une réforme « [qui] n’a été faite que pour produire des places d’examens sans une réflexion sur la qualité de la formation. (…) Ce n’est pas parce qu’on propose à l’usager de passer l’examen toutes les semaines que pour autant, il l’obtient. » Ambiance donc.

Un constat unanime…

L’avis est partagé par tous : avec un taux de réussite au premier passage inférieur à 55%, des délais d’attente à rallonge pouvant dépasser les 6 mois entre la première et la seconde tentative (si tout va bien), et un coût souvent exorbitant rapporté à la moyenne européenne (1 500 € dans l’hexagone d’après les statistiques de l’Insee), le bon vieux permis de conduire à la française n’est décidément plus adapté aux réalités contemporaines. Au-delà du constat, il est donc nécessaire et grand temps d’agir. Mais c’est là que le bât blesse, car les solutions à minima proposées par le ministre de l’intérieur sont jugées bien insuffisantes et/ou inadaptées par la majorité des professionnels du volant, à l’exemple de la réforme de la conduite accompagnée.

…mais des solutions qui divergent

Alors quel est le contenu exact de cette réforme ? Elle se décortique en deux parties. Tout d’abord, ce ne sont plus les inspecteurs du permis de conduire qui sont chargés de surveiller l’examen théorique (le code). Ils se voient déchargés de cette mission (qui est principalement l’objet de leur grève) au profit de policiers ou gendarmes à la retraite. Ensuite, le deuxième point concerne la durée de l’examen pratique (celle où vous êtes au volant aux côtés de l’inspecteur). L’examen a été ainsi raccourci de trois minutes pour passer de 35 à 32 minutes. Une goutte d’eau ? Peut-être, mais elle permet de faire passer un candidat de plus par jour.

Nous vous laissons juge de la pertinence de cette énième réforme du sacrosaint permis de conduire. Si vous avez la chance de posséder le précieux papier rose, attention à ne pas faire partie des Français qui perdent le plus de points sur leur permis…