On observe sur ces dernières années une forte recrudescence de cas de vols de voitures pourtant équipées de systèmes antivols électroniques de différents degrés de sécurité. Aussi, il peut être intéressant, voire nécessaire de se tourner vers un système antivol mécanique ou de compléter un système antivol électronique déjà en place.

Des systèmes antivols électroniques inefficaces. On voit bien aujourd’hui que les systèmes antivols électroniques ne tiennent pas leurs promesses. En effet, les voleurs de voitures arrivent relativement facilement à trouver des failles ou à contourner ces antivols, quand ils ne les désactivent pas directement. Mais s’il est difficile d’accorder sa confiance à un antivol électronique, un système mécanique en acier – comme ceux produits par Bear Lock – est tout de suite plus concret voire infaillible.

Quelles différences entre les systèmes mécaniques et électroniques ?

Contrairement à un système électronique qui va par exemple bloquer le démarrage en déconnectant la batterie, les systèmes mécaniques d’antivol Bear Lock n’entravent pas le démarrage du véhicule mais bien sa motricité en bloquant la commande du levier de vitesse. La voiture est donc clouée au sol. Le verrouillage s’effectue manuellement d’un simple geste et une clef de sécurité fournie avec l’antivol permet de déverrouiller l’antivol. Il existe pour cela différents modèles qui s’adaptent selon la voiture et qui offrent un niveau de sécurité croissant.

Mais n’est-ce pas une solution complexe ? On pourrait le penser en entendant parler de boîte de vitesse mais au contraire, la pose d’un antivol Bear Lock reste facile. Bear Lock travaille également avec une quinzaine de centres d’installation d’antivols. D’autre part, cet ajout ne met pas en jeu la garantie constructeur. Ainsi, poser un antivol mécanique Bear Lock,
c’est avoir un geste simple contre le vol de sa voiture grâce à une technologie éprouvée depuis 1986 (les antivols Bear Lock sont certifiés par la norme ISO)