AMG, un préparateur devenu constructeur

C’est en 1967, qu’un ingénieur de la marque Mercedes, Hans Werner Aufrecht, créa avec l’aide de son partenaire financier, Erhard Melcher, l’entreprise AMG, acronyme des initiales des noms des fondateurs auquel est adjointe l’initiale de la ville natale du fondateur (Grossaspach).

Très rapidement, le nouveau préparateur automobile obtient ses premières commandes, notamment après sa victoire remarquée lors de l’édition 1971 des 24 heures du Mans. Dès lors, la collaboration avec le célèbre constructeur à l’étoile ne cessera de s’intensifier, jusqu’à ce qu’en 1993 soit commercialisé la première Mercedes AMG, une C 36 AMG. Bien d’autres suivront.

Deux partenaires complémentaires

C’est à cette collaboration fructueuse et bénéfique, que tient à rendre hommage la Mercedes Benz Gallery, située sur l’Avenue des Champs Elysées (Paris) avec une mise en avant des différents modèles Mercedes AMG jusqu’à la fin du mois d’Aout.

Car pour proposer des modèles très performants (plus d’une dizaine de ces modèles possèdent des moteurs de plus de 500 chevaux) et ainsi rivaliser avec les sérieux concurrents du marché, principalement BMW et AUDI, l’alliance des deux entreprises se révèle particulièrement efficace. Depuis 2005 et le rachat d’AMG par le groupe Daimler – Chrysler, la société mère de Mercedes Benz, AMG a ainsi pu revisiter la quasi-totalité des modèles de la célèbre marque allemande.

Une exposition passionnante

Il suffit donc de se promener, comme nous l’avons fait, entre les multiples modèles labélisés Mercedes AMG, pour comprendre l’harmonie parfaite entre ces deux marques.
La SLS 63 AMG Coupé reste une des attractions de cette mise en avant, tout comme elle est et demeure une référence en la matière.

La classe C63, revisitée par AMG, permet de découvrir aussi que la marque, à la réputation irréprochable, peut aussi proposer de « petites » berlines. L’exposition vous donnera enfin l’occasion de découvrir, même si AMG n’y est pas associé, la F1 de Mercedes, la concrétisation d’un autre rêve…