Nissan, via son patron Carlos Ghosn, a confirmé jeudi 12 mai son intention d’acquérir 34% de son compatriote, le constructeur automobile japonais Mitsubishi Motors Corporation (MMC). Ce dernier groupe a été récemment éclaboussé par un scandale aux tests d’efficacité énergétique.

Les consommations de carburant annoncées étaient de 5 à 10% inférieures aux consommations réelles, en raison de l’application d’un protocole de test non-homologué. Le phénomène est, pour l’instant, circonscrit au Japon. Néanmoins, les ventes se sont effondrées et le cours a perdu 40% de sa valeur en quelques semaines.

Carlos Ghosn, le P-DG de Nissan-Renault, n’a pas perdu un instant pour sauter sur l’occasion et entrer au capital de Mitsubishi, alors même que sa rémunération de P-DG de Renault faisait des remous en France. Néanmoins, si les conséquences de cette manipulation venaient à s’étendre à d’autres pays, Nissan pourrait se retirer. Le scandale sur les consommations de carburant et les dédommagements associés pourraient avoir des conséquences sur Nissan, mais le groupe resterait gagnant et Mitsubishi sortirait des problèmes dans lesquels il est plongé.

L’ambition du groupe Renault-Nissan, qui compte en outre le Russe Avtovaz, est d’intégrer le groupe des trois plus gros fabricants de voitures au monde. Avec 9,6 millions de véhicules, l’alliance Renault-Nissan-Avtovaz-Mitsubishi atteindra la quatrième place, derrière Toyota, Volkswagen et General Motors. Cependant, avec les synergies issues de l’alliance Nissan-Mitsubishi, le groupe espère favoriser le son développement au travers de partages de technologies, de mises en commun d’approvisionnements et de partage de sites de construction. Le nouveau groupe espère aussi augmenter ses parts de marché.
Une expansion géographique est prévue sur l’Asie, où Renault-Nissan est peu présent. Une expansion sur de nouveaux marchés sera également favorisée car Mitsubishi est très bien placé sur deux segments: les 4×4 et les kei, ces mini-voitures très prisées des Japonais.

Si Carlos Ghosn réussit son opération, les 10 millions de véhicules vendus et la 3ème place du podium sont à portée de main du groupe franco-japonais.

 

Crédit photo : challenges.fr