Un rapport remis pendant le mois de juillet 2013 au gouvernement, demande une baisse des limitations de vitesse de 10 à 20 km/h sur les routes de France.

Cependant, suite à cette proposition, le ministre de l’intérieur, Manuel Valls doit affronter la désapprobation des automobilistes français, puis près de 86% d’entre eux seraient complètement contre une telle mesure.

Mais pourquoi une telle proposition ?

Cette proposition veut amener à réduire la vitesse maximale sur autoroute à 120 km/h, à 80km/h sur les nationales et à 30km/h en agglomération.
L’objectif prôné derrière cette demande serait de réduire le nombre de décès sur les routes, souhaitant passer de 3 645 en 2012 à 2 000 en 2013.

Or, le principal argument sur lequel repose l’entière théorie de la sécurité routière étant 1km/h en moins = 4% de morts en moins, qui oserait s’opposer à cette mesure destinée au bien être collectif?

Des différences d’opinion au sein de la population

Il semblerait que les gens les plus favorables à cette mesure soient ceux qui ne possèdent pas de moyen de locomotion. En effet, il serait 51% à l’approuver contre seulement 22% chez les propriétaires de voitures ou d’engins à deux roues.

Le ministre de l’intérieur appuie sa proposition sur le fait que parmi les accidents mortels répertoriés, 25% étaient dus à une trop grande vitesse.

Quoiqu’il en soit, cette proposition semble loin de faire l’unanimité aussi bien au sein du gouvernement, que parmi la population française, qui semble assez divisée face à ce sujet.

D’autant plus que cette proposition ne serait que l’iceberg d’une autre arme que le ministre souhaiterait mettre en place: 4 000 radars mobiles  nouvelle génération.