Créée par Jean Rédélé et abandonnée en 1995 par Renault, la marque Alpine nous revient grâce une collaboration franco-britannique. En effet, Renault s’est associé avec Caterham (dirigé par Tony Fernandes) pour relancer la marque sportive. Une nouvelle entreprise naîtra, donc, dans le courant de l’année 2013.

La combinaison de deux savoir-faire

Renault et Caterham devront nous offrir deux modèles de carrosserie courant 2016. Toutefois, les deux voitures devront utiliser un châssis commun. De son côté, Renault reproduira les lignes de la berlinette pour le plus grand plaisir des fans. L’usine qui se chargera de la production des bolides se trouvera à Dieppe dans la Seine-Maritime. 300 personnes de l’usine œuvreront pour le succès du renouveau de la marque Alpine. La renaissance de la marque pourrait également susciter l’aide des collectivités locales. Cette aide se situerait entre 5 et 10 millions d’euros.

Des enjeux économiques pour Renault

L’intérêt de Renault pour l’Alpine n’est pas anodin. La société veut se séparer de son image de spécialiste en voiture low cost. En effet, Carlos Tavares a déclaré que la relance de l’Alpine permettra au géant de l’automobile de vendre plus cher ses véhicules. Toutefois, Renault reste prudent en prévoyant de vendre que quelques milliers de voitures. De plus, le prix de la future Alpine ne dépassera pas les 50 000 euros. Pour M. Fernandes, il serait présomptueux de parler de volumes et de prix aujourd’hui.

A découvrir