Le constructeur japonais Toyota, pionnier sur le marché des véhicules hybrides, voit l’avenir avec sérénité. Même s’il n’y aura pas de nouveautés révolutionnaires sur ses automobiles dans les mois à venir, c’est tout de même une nouvelle ère qui s’annonce. La Yaris Hybrid R est annoncée comme une vraie évolution, avec des technologies complètement innovantes sous le capot.

Cependant, la véritable attente semble résider dans l’arrivée en 2015 de la nouvelle Prius, qui s’appuiera sur une nouvelle plateforme TNGA (Toyota New Global Architecture), abaissant ainsi le centre de gravité pour privilégier la rigidité.

Vers une technologie de pointe

En matière de nouveautés, les ingénieurs ont planché pour réduire la taille des moteurs électriques, tout en les rendant plus efficaces. Dans le même temps, les blocs thermiques s’allègent, devenant ainsi plus sobres et moins coûteux Le seuil d’émission en CO2 passerait alors sous la barre des 80 g/km.

Les batteries connaissent également une vraie évolution, en se dirigeant vers de nouveaux modèles qui, à terme, devraient pouvoir se passer de lithium. Pour ce qui est de la nouvelle Prius, elle s’équipera d’une nouvelle recharge sans fil par induction qui devrait être validée courant 2014.

Des lendemains qui enchantent

Moteur Toyota Prius
La prochaine phase est l’utilisation de la pile à combustible.
Ce qui, en France, constitue un problème majeur, puisque l’hydrogène n’a pas été envisagé sérieusement comme alternative au thermique. Seul l’électrique bénéficie des faveurs des autorités hexagonales.

Pourtant, là où, aujourd’hui, un véhicule hybride diminue les émissions de CO2, le véhicule à pile à combustible de demain se positionnera sur un rejet nul, ce qui en ferait l’éco-voiture ultime. Le projet de la première berline familiale de ce type à arriver sur le marché est prévu pour 2015.

Cela permettrait à Toyota de conserver une bonne longueur d’avance sur ses concurrents.