Electric Motion (EM), situé près de Montpellier vient de lancer une moto électrique qui est équivalente au modèle 125 cm3. Cette petite entreprise compte bien profiter de l’énorme potentiel des engins à deux roues électriques. Cette nouvelle moto électrique vient de recevoir l’homologation pour sa commercialisation.

Avec sa nouvelle marque Etrek, la société qui était jusque-là concentrée sur les trials, s’attaque au marché des 125 cm3 pour les balades champêtres et les usages urbains. Les avantages de cette invention c’est moins d’essence, pas de bruit, une accélération linéaire comme avec une batterie de voiture et pas de cylindres qui brûlent les pieds.

Une marque en expansion

Le fondateur d’Electric Motion, Philippe Aresten, est un ancien employé de la célèbre marque Scorpa et était responsable de la conception de motos cross pour la marque. Il a de grandes ambitions pour la société et prévoit pour cela de lever 600 000 euros d’ici la fin d’année auprès d’industriels et des investisseurs amis.

Il réalise actuellement la construction d’une nouvelle usine située entre Montpellier et Nîmes d’une superficie de 1 000 m2 qui devrait être terminée avant le 1er trimestre 2018. Cette nouvelle usine servira à augmenter sa production journalière de motos qui s’élève à des lots de dix aujourd’hui. L’entreprise projette de réaliser un chiffre d’affaires de 6,5 millions d’euros d’ici 2019 contre 1,5 millions d’euros réalisés l’année dernière.

Selon les estimations, l’Etrek devrait générer plus de la moitié du futur chiffre d’affaires.

Commercialisation de la marque

Philippe Aresten a signé des contrats de partenariats avec des concessionnaires afin qu’une moto qui sort de l’usine soit déjà payée. L’objectif pour le moment est d’avoir cent nouveaux propriétaires avant la fin de l’année.

Pour doper les ventes, l’entreprise mise sur les ventes massives à des clients institutionnels. Des démarches sont en cours avec l’Office national des forêts tandis que des tests concluants ont été réalisés avec la police municipale de La Grande Motte.

(Crédits : Electric Motion)