La décision est tombée fin 2014 dans le cadre du plan antipollution de la ville de Paris. Dans sa croisade contre la pollution d’origine automobile, le maire PS de Paris, Anne Hidalgo, va enclencher comme prévu la phase 2 en interdisant dès aujourd’hui la circulation des voitures individuelles construites avant 1997. Les contrevenants se verront offrir une amende allant de 35€ à 450€.

Mise en place des « Certificats de qualité de l’air »

En liaison avec le GART (Groupement des autorités responsables de transport, l’association des autorités régulatrices des réseaux de transport public) et le ministre de l’environnement, Ségolène Royal, un système de pastilles de couleur (« Certificat de qualité de l’air ») a été adopté.

Celui-ci concernera non seulement cette mesure controversée d’Anne Hidalgo, mais également la mise en place de diverses politiques de circulation dans toute la France (tarification du stationnement, restrictions en cas de pics de pollution,….).

pollution

Bien entendu, les véhicules électriques, avec zéro émission, auront la pastille bleue, la meilleure. Les autres sont attribuées notamment selon le type de moteur (essence/Diesel) et de classification dans la Norme Européenne d’Emission, plus connue sous le nom de norme Euro.

Les collectionneurs se rebiffent

Cette initiative fait notamment l’objet de deux critiques particulières, hormis les accusation de restriction de la liberté de déplacement. Les véhicules ayant plus de 20 ans d’âge appartiennent en effet aux conducteurs les moins aisés, et le plus souvent pour aller travailler. Anne Hidalgo est donc attaquée sous l’angle de la discrimination sociale implicitement contenue dans cette restriction, critique d’autant plus piquante que la maire de Paris se réclame de la gauche.
La deuxième critique, plus anecdotique dans l’absolu, concerne les voitures de collection. Les collectionneurs propriétaires de ces vénérables véhicules, en nombre marginal et utilisés occasionnellement, demandent à bénéficier d’une exception.

En effet, outre les collectionneurs de sortie le dimanche (jour non concerné par l’interdiction), un certain nombre de professionnels du tourisme ou d’établissement spécialisés dans les voitures de collection établis intra-muros seront de facto interdits d’exercer en semaine. Une pétition a d’ores et déjà été lancée.

 

(Source : ministère de l’environnement)