Une guerre qui n’est pas prête de s’arrêter

Cela fait maintenant plusieurs années que les taxis mènent bataille contre le géant Américain Uber qui apporte une trop grande concurrence avec les applications VTC. Si la loi Thévenoud de 2014 devait apaiser le conflit, la guerre continue pourtant de plus belle.

L’approche de l’élection présidentielle, un moment parfait pour se faire entendre

Bien que l’actualité soit en ce moment dirigée vers les présidentielles, les taxis continuent d’essayer de se faire entendre auprès des politiciens. Le moment est bien choisi puisque toutes les voix sont bonne à prendre en période électorale, écouter les revendications des taxis est alors judicieux. C’est ce samedi 15 Avril 2017 que les chauffeurs de taxis à Paris ont décidé de se réunir à la porte Maillot puis de se déplacer ensemble jusqu’au ministère des Transports du boulevard Saint-Germain afin de mener une action symbolique ensemble. Le but étant bien sûr de mettre la pression aux dirigeants et de leurs rappeler que les taxis ne doivent pas être oubliés.

La faillite des taxis, une “trahison” de l’état?

Tous les jours des taxis font faillites d’après le syndicat “Sud Taxi”, selon les organisateurs du rassemblement ce samedi, cela serait la faute de l’état qui ne fait pas respecter la loi. Le coupable a été choisi et les taxis se disent prêts à prendre des mesures plus lourdes pour se faire entendre avec des blocages dans les aéroports ou les gares. Le but de tout cela? La mise en application de la loi Thévenoud de 2014 ainsi que des fonds de garantie pour compenser la concurrence des VTC.