Le début de l’année 2017 verra l’arrivée sur le marché d’une nouvelle BMW Série 5, en berline ou en break. Puis, à l’automne suivra la nouvelle BMW Série 5 GT. Cette seconde génération de Gran Turismo mise sur de meilleurs résultats grâce à une offre mieux adaptée aux clients.

Une voiture qui n’a pas trouvé son public

Le Gran Turismo selon BMW n’a guère séduit les foules, en dépit de ses avantages clairement affichés comme la modularité, le volume du coffre et celui de l’habitacle ou encore le confort. Les ventes ne sont jamais allées au-delà de 25 000 exemplaires, y compris en 2010, date de la commercialisation de ce modèle. Ces chiffres ne représentent que 10% des ventes de la berline Série 5. En Europe, les ventes ont démarré aux alentours de 12 000 unités la première année, pour descendre la suivante à 6 300 et stagner ensuite vers 5 000.

Aux États-Unis, on comptabilise moins de 3 000 unités vendues chaque année. Seule la Chine permet à cette voiture de ne pas tomber complètement dans l’oubli, avec 8 000 exemplaires vendus en moyenne depuis 2011, ce qui fait de ce pays le premier marché pour ce modèle de BMW.

Une nouvelle version plus affinée

L’un des principaux obstacles à une meilleure diffusion de la GT est son style. C’est pourquoi celui-ci a été revu avec la nouvelle BMW Série 5 GT, qui se fait moins massive, avec un pavillon un peu moins haut et plus fuyant. Toutefois, elle n’en fait pas trop pour ne pas impacter négativement son habitabilité par rapport à la berline. Elle se distingue d’ailleurs de cette dernière par ses portes sans cadre. Sur de nombreux points, ce nouveau modèle s’inscrira dans la lignée de la nouvelle BMW Série 7.