Coupé sportif développé en étroite collaboration avec Subaru, la Toyota GT86 avait suscité beaucoup d’émotion chez les puristes dès son lancement en 2012. Le bolide faisait en effet partie des rares sportives à être encore équipée d’un moteur atmosphérique, lui permettant de conserver subséquemment sa sportivité à savoir moteur haut dans les tours et sonorité échappement.

C’est donc avec un certain entrain que les fans ont accueilli la nouvelle du développement d’une déclinaison hybride de la GT86 confirmé par un responsable de Toyota en marge du récent salon de Francfort.

Un développement plutôt avancé

Si depuis sa commercialisation, plusieurs annonces ont vu le jour quant à l’extension de la gamme, le constructeur n’arrêtait pas de jouer au yo-yo avec le cœur des adeptes, qui n’en pouvaient plus. C’est apparemment désormais de l’histoire ancienne.

Lors d’un entretien avec le site britannique « Autocar », généralement plutôt fiable, Koei Saga, ingénieur sénior responsable des transmissions chez Toyota aurait déclaré : « l’ouvrage de développement est assez avancé, nous avons les prédispositions nécessaires car nous possédons un système hybride utilisable sur ce genre d’engin, donc si le feu vert est donné, nous sommes prêts pour la production. ».

Un stand dédié ?

Leader mondial incontesté pour la motorisation hybride, le stand Toyota à Francfort servait à en faire la propagande. C’était la Yaris Hybrid-R qui était en vedette, un bolide aux caractéristiques impressionnantes dont pourraient bien s’inspirer les ingénieurs de Toyota pour confectionner une variante hybride de l’emblématique GT86.