Un nombre important de Français décide de s’établir au Québec. La dernière année, le Québec a accueilli pas moins de 30 000 immigrants français sur son territoire. Outre le logement et les avantages sociaux, on remarque beaucoup de questionnement au niveau du permis de conduire et l’achat d’une voiture. Voici ce que vous devriez savoir avant de partir!

Oui vous avez besoin d’un permis !

80318e1aa02da10ae93cfb431a9c0b1dPour un voyage de courte durée, vous pouvez utiliser votre permis français. Selon la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), organisme régissant les aspects liés à la conduite et l’immatriculation des véhicules « Vous pouvez conduire sur le réseau routier du Québec pendant au plus 6 mois consécutifs sans être titulaire d’un permis de conduire du Québec ». Au-delà des six mois, vous devrez avoir un permis de conduire international accompagnant votre permis français.

Notez qu’il s’agit de conditions applicables aux touristes. Si vous devenez résident, il vous faudra avoir un permis émis par la SAAQ. Le coût est de 90$ pour un permis de base par année sans points d’inaptitude à votre dossier.

L’immatriculation de votre véhicule se fait aussi auprès de la SAAQ. Il en coûte généralement 320$ par année pour un véhicule standard sur l’île de Montréal. L’immatriculation est de 275$ hors de la métropole. La différence est attribuable à la contribution aux transports en commun.

Au niveau de l’assurance, il existe plusieurs compagnies d’assurance auto qui se livrent une bataille féroce pour aller chercher de nouveaux clients. Vous trouverez donc de nombreuses offres, de là l’importance de magasiner avant de faire votre choix. Une assurance de base est obligatoire pour couvrir les dommages aux autres véhicules. L’assurance pour vos propres dommages matériels est additionnelle, mais recommandée pour les véhicules d’une certaine valeur. Notez que les dommages physiques sont couverts par la SAAQ.

Dans ces situations, le Québec a instauré la loi du « no-fault », ce qui dégage toute personne de la responsabilité de dommages physiques à autrui même si vous avez causé ces dommages.

Achat du véhicule

Vous trouverez sur le marché plusieurs concessionnaires de voitures neuves comme en France. Évidemment les voitures américaines sont beaucoup plus présentes, mais leur consommation est à surveiller! Le marché de l’auto usagée est très intéressant et offre de très belles occasions d’économiser sur votre achat. Il est tout de même recommandé d’acheter auprès de concessionnaires d’autos usagées certifiées présents dans plusieurs régions du Québec tels que HGrégoire. Ces concessionnaires offrent des garanties et un service intéressant lors de problèmes suite à un achat.

Si vous faites affaire directement à un privé, l’inspection du véhicule n’est pas offerte et devra s’effectuer auprès d’un inspecteur professionnel. Les voitures au Québec ont tendance à rouiller plus rapidement ce qui rend l’inspection encore plus importante.

Attention aux conditions hivernales

La conduite hivernale au Québec ne ressemble en rien à celle de la France. Même si les routes sont généralement dégagées durant la grande majorité de l’hiver, les conditions s’aggravent beaucoup durant les tempêtes. D’ailleurs la pose de pneus d’hiver est obligatoire en vertu d’une loi et devrait se faire dès le 15 décembre, et ce jusqu’au 15 mars.

Il est tout de même recommandé de poser les pneus avant la date du 15 décembre pour ne pas être surpris. Vous devriez toujours avoir une pelle à neige et des câbles de surcharge sous la main pour vous sortir de situations fâcheuses. La conduite hivernale représente probablement votre plus gros défi d’adaptation aux routes québécoises!