Assurer sa voiture, tout en étant correctement couvert, coûte cher. Et ce, malgré les efforts consentis par les assureurs pour faire baisser leurs tarifs. Une situation devenue intenable pour de nombreux conducteurs… Cependant, les lignes sont en train de bouger depuis que les assurances s’intéressent à la blockchain. Une technologie qui leur permettrait de proposer des contrats d’assurance bien moins chers et de meilleure qualité à leurs assurés.

Les principes fondateurs de la blockchain

Afin de comprendre la blockchain, il faut revenir quelques années en arrière. Car la blockchain n’est pas un concept nouveau. Ses origines remontent à 2009 – date à laquelle la crypto-monnaie Bitcoin fut créée. Il s’agit d’un algorithme informatique dont le rôle est de garantir de manière fiable et sécurisée l’échange d’informations. Jusque là rien de révolutionnaire. Mais la grande force de la blockchain réside dans le fait qu’elle est capable de fonctionner en parfaite autonomie. Aucun organe central ne la contrôle et ses données sont réparties sur différents nœuds. Contrairement aux bases de données traditionnelles, cette architecture offre à la blockchain d’être tolérante aux pannes et aux attaques. En cas de dysfonctionnement d’un des nœuds du réseau, le système continue de fonctionner sans que l’intégrité de ses données n’en soit impactée.

Un gain de temps et d’argent pour les assurances

C’est donc pour ces raisons que les assurances commencent à envisager l’adoption de la blockchain. Le caractère autonome de la blockchain leur permettrait de gagner du temps dans la prise en charge de leurs dossiers clients. Mais également de réaliser des économies liées au traitement de l’information, à la maintenance et à la sécurisation de leurs infrastructures informatiques. En outre, la blockchain donnerait la possibilité aux assureurs de partager une base d’accidentologie commune, afin d’éviter la fraude multi assurances.

Quels avantages pour les assurés ?

Du côté des assurés, les démarches pourraient être elles aussi grandement simplifiées. En cas de sinistre ou d’accident, il leur serait possible de bénéficier alors de remboursements plus rapides. Associé aux objets connectés, le déclenchement de ces polices d’assurance intelligentes deviendrait automatique. Plus besoin de passer de longues semaines à échanger avec son assurance avant d’obtenir un dédommagement. Par ailleurs, la réduction des coûts de fonctionnement des assureurs a de grandes chances de se répercuter sur les montants de leurs contrats.