En effet, suite à certaines études, l’utilisation de ces aides à la conduite que sont les régulateurs et limiteurs de vitesse, augmenterait la somnolence des conducteurs de 25% après une heure de conduite, ce qui peut en effet avoir des conséquences dramatiques.

Les régulateurs de vitesse: une baisse de la vigilance des conducteurs

Présentés comme une aide pour la conduite, ces outils ne semblent pas si formidables que cela et ne sont pas sans répercussions sur notre manière de conduire. En effet, l’utilisation de régulateurs de vitesse entraînerait une moindre vigilance de la part du conducteur et donc, par-conséquent, des capacités d’attention qui sont diminuées, d’où un temps de réaction plus long face à un danger survenant sur la route.

Les régulateurs de vitesse: une augmentation des épisodes de somnolence

D’après certaines études, l’augmentation d’épisodes de somnolence serait de 25% au bout d’une heure avec un régulateur et de 16% avec un limiteur de vitesse.

Les régulateurs de vitesse: à ne pas utiliser en toutes circonstances

Ainsi, les spécialistes conseillent de ne pas utiliser ces outils d’aide à la conduite lorsque le trafic est dense, à l’approche de zones de travaux ou près des péages. De plus, il est conseillé de rester particulièrement vigilant lorsque l’on utilise un régulateur de vitesse.

Par-conséquent, il est nécessaire de faire des pauses plus fréquemment, afin de permettre au conducteur de récupérer son niveau d’attention au maximum.

 

Comme toutes les avancées technologiques, cette-dernière est à utiliser avec précaution et parcimonie. Elle peut en effet être une aide dans votre conduite si vous l’utilisez correctement.