Quelques mois seulement après son lancement, la petite voiture électrique de Renault fait l’objet d’un rappel constructeur.

Renault Twizy

C’est ce que nous apprend ce matin leparisien.fr qui indique que,  selon les communications officielles de la marque,  la petite Twizy souffre d’un problème au niveau du système de freinage.

La marque au losange qualifie le défaut de “fuite lente du liquide de frein”.  Il  serait caractérisé par un allongement de la course de la pédale de frein. Le problème est identifié et il s’agirait d’une erreur qui aurait provoqué un écrasement d’un joint lors de le système de freinage.

C’est n’est pas moins de 8000 modèles de Twizy qui sont touchés par ce rappel dans toutes l’Europe et 1736 exemplaires en France. Les voitures incriminées ont été produites entre le 27 janvier et le premier mai dernier.

Les acquéreurs des quadricycles incriminés seront invités par Renault via un courrier recommandé à passer en concession pour une visite gratuite de contrôle.

Espérons que les volumes de ventes ne soient pas impactés par cette campagne de rappel. Cela serait d’autant plus dommage car le lancement est prometteur. La Twizy vient d’être déclarée par Business Insider : “Véhicule électrique le plus vendu d’Europe” en grande partie grâce à de fortes ventes en Allemagne.

Ce dernier couac n’est pas le premier à toucher les constructeurs français en matière de voitures électrique. Entre le lancement retardée de la Renault Zoé et les problèmes rencontrer par Peugeot sur ses Ions, la Twizy est la troisième voiture écologique française à souffrir d’un défaut de fabrication.