L’assurance dans l’automobile est un service impératif si votre véhicule est un outil indispensable pour vous. Celle-ci a pour objectif de vous assister selon les cas de besoin qui se définissent par des clauses signées au préalable. Il en existe de toute sorte. Nous nous intéresserons à l’assurance malus. Qu’est-ce que c’est et comment assurer son auto avec un malus ? On vous dit tout ici.

Le malus, qu’est-ce que c’est ?

Le malus est une notion du monde de l’assurance l’automobile. Il s’applique bien plus aux conducteurs qui enregistrent un nombre consistant d’accidents. C’est un système de cotisation. L’automobiliste qui a des malus voit sa cotisation augmenter, contrairement à celui qui ne cause pas d’accident et bénéficie pour sa part d’un bonus. Ce bonus-malus fait baisser la cotisation de référence de l’automobiliste auquel il s’applique. On parle de Coefficient de réduction-majoration (CRM). Le malus s’applique de deux manières. La première en cas d’augmentation du taux de cotisation et la seconde en cas de diminution du montant de la cotisation, de bonus. Mais alors, comment utiliser son assurance auto malus ?

Le BCT

Pour assurer son auto avec un malus, l’individu concerné peut se tourner vers le BCT. Il s’agit du Bureau Central de Tarification. C’est un organisme spécialisé dans l’assistance en cas de malus. Ce dernier à la capacité de mettre en œuvre un certain nombre de moyens en faisant une offre à votre assureur. D’emblée, il propose une garantie de base à votre assureur. C’est l’assurance auto au tiers qui est à responsabilité civile.

En réalité, la responsabilité civile dont il est fait mention ici n’offre pas une couverture en cas de dommages matériels et même corporels sur la personne du conducteur ou de celles présentes dans le véhicule en cas d’accident. Ainsi, le BCT ne peut pas négocier avec l’assureur sur les prix proposés. C’est la raison pour laquelle les cotisations d’assurance sont élevées dans la grande majorité des cas.

Changer de voiture et augmenter ses franchises

En changeant de voiture, vous avez la possibilité de réduire le coût de votre assurance auto. En effet, l’assurance se calcule en fonction du modèle de voiture et de la motorisation. Cette alternative est intéressante, car elle est bénéfique à la fois dans le champ du bonus et du malusé par dommages. Il est alors conseillé dans ce dernier cas de parcourir au plus 8 000 km/h par an, d’éviter des voitures qui sont dans la tendance et d’opter pour des cylindrées d’occasion à faible motorisation.

Parlant d’augmenter ses franchises, l’objectif est aussi de faire réduire les primes d’assurance auto sur le malus. Vous devez à cet effet rester dans vos cordes en n’acceptant que des franchises dont vous serez capable de verser la cotisation en temps voulu. Si vous vous mettez au-delà de vos mesures de payement, la réparation de votre voiture en cas de sinistre ne pourra être garantie. Le conseil qui est souvent donné dans ce cas est de choisir correctement votre assurance malus. Optez pour une qui contient un minimum de garantie sur les dommages corporels du conducteur et un accompagnement juridique sans faille.

Pour finir, il faut être très attentif et astucieux dans son choix d’assurance auto malus.