Les constructeurs se livrent au niveau mondial une guerre commerciale de plus en plus dure. La concentration toujours plus importante des entreprises du secteur de l’automobile, l’accélération des innovations et la concurrence de nouvelles entreprises issues d’autres secteurs d’activité sont un défi pour les constructeurs. Afin de garder leur avance, les entreprises luttent aussi sur le terrain du recrutement des talents et des compétences.

Voiture électrique et voiture autonome

Les secteurs d’innovation les plus importants de ces dernières années sont les véhicules à propulsion électrique, et les voitures autonomes, autrement dit sans conducteur.

Si la voiture électrique a été inventée au milieu du XIXème siècle, avant même la voiture thermique, ce n’est que depuis une vingtaine d’années qu’elles est apparue sur le marché en raison de sa dépendance à la technologie des batteries. Tous les constructeurs en proposent désormais, et la lutte s’est déplacée sur le terrain de l’autonomie et de la rapidité de la recharge.

La voiture autonome, quant à elle, existe déjà à l’état de prototype et plusieurs constructeurs prétendent pouvoir en commercialiser à moyen terme. En réalité, le principal obstacle au déploiement de ces véhicules est d’ordre réglementaire, en matière d’assurance et de responsabilité notamment.

La guerre des cerveaux

Pour faire face à ces nouveaux venus de l’automobile que sont Tesla, Google et Apple, les constructeurs traditionnels contre-attaquent.

Ainsi, General Motors prévoit d’embaucher 1000 ingénieurs pour le centre de recherche qu’il est en train de construire à Toronto en vue, notamment, du « développement vers des véhicules connectés, autonomes, partagés et électriques ».

De même, Renault-Nissan débauche des ingénieurs de la Silicon Valley qui iront étoffer les équipes de recherche au Technocentre de Guyancourt et à Atsugi au Japon. Ces spécialistes de la connectivité permettront de développer pour l’alliance franco-nippone différentes technologies embarquées avec, pour ambition, de développer pas moins de 10 modèles autonomes à l’horizon 2020.

Encore plus surprenant, la voiture volante développée par Larry Page, cofondateur de Google, qui a créé deux start-ups en débauchant des ingénieurs de…..Google Car, la filiale de Google dédiée aux voitures autonomes !