L’équipementier français, fort de 80.000 salariés et d’un chiffre d’affaires de 14 milliards d’euros, poursuit son expansion en Allemagne. Après avoir acquis en 2015 le spécialiste de la connectivité et des signaux numériques Peiker ainsi que le fabricant de climatiseurs Spheros, Valéo s’offre à présent FTE Automotive, le groupe allemand spécialisé dans les embrayages, les systèmes d’entraînement et les systèmes de freinage.

Le systémier français devra débourser la somme de 819 millions d’euros, prix de la cession par son propriétaire actuel, le fonds d’investissement américain Bain Capital Private Equity.

Le PDG de Valéo, Jacques Aschenbroich, a pris les commandes de l’entreprise en 2009, comme directeur général d’abord, puis comme PDG à partir de février 2016. Le fait qu’il soit parfaitement germanophone n’est certainement pas étranger à sa volonté d’étendre son entreprise de l’autre côté du Rhin, mais c’est avant tout dans une perspective stratégique qu’il a lancé cette opération.

 

Valéo se positionne dans les nouveau marchés

Ce rachat va en effet « permettre à Valeo d’étendre son offre de systèmes d’actionneurs hydrauliques actifs, un marché stratégique à forte croissance, tiré par l’essor des transmissions à double embrayage et des véhicules hybrides ».

Valéo profite ainsi de sa bonne santé économique (chiffre d’affaire en hausse de 14% à 14 milliards d’euros et résultat net à plus de 700 millions d’euros, en progression de 30% en 2015 par rapport à 2014) pour étendre son emprise sur le marché des équipements automobiles. Valéo espère ainsi devenir incontournable dans les secteurs en développement que sont les voitures électriques et hybrides, ainsi que les véhicules autonomes et connectés, dont plusieurs constructeurs ont annoncé la commercialisation à moyen terme.

Crédit photo : http://votreargent.lexpress.fr/