Carlos Tavares, pdg de PSA Peugeot Citroën, affiche des perspectives plutôt optimistes pour la période 2016-2020. Fort de ses ventes en hausse en Europe, Carole Tavares entend poursuivre sur sa lancée avec un nouveau plan d’attaque offensif.

Avec son précédent plan « Back in the race » mis en place en 2014, à son arrivée à la tête du groupe PSA Peugeot Citroën, Carlos Tavares peut se targuer d’enregistrer une hausse des recettes de 3,2% à 12,4 milliards d’euros au troisième trimestre 2015 en euros, soit un vingt-cinquième mois de hausse consécutif pour le marché automobile, alors que la conjoncture ne s’y prêtait pas vraiment. Pour 2018, PSA Peugeot-Citroën vise une augmentation de sa production de 2,5% en France et de 5% en Europe.

Dans l’attente d’un rebond en Asie

Le groupe PSA attend cependant un rebond de ses ventes car au troisième trimestre, celles-ci avaient baissé de 17% en Asie du sud-est et en Chine, de 23% en Amérique latine, et de 45% en Eurasie.

De nouveaux modèles

La prochaine étape de l’offensive produit PSA est la commercialisation de crossovers dérivés des concept-cars Peugeot Quartz et Citroën Aircross. Un autre modèle du même genre apparaîtra ensuite chez DS, qui devrait s’imposer désormais dans le haut de gamme même si celles-ci ont enregistré -18% en Europe sur les neuf premiers mois de l’année. Les modèles resteraient “profitables” selon le pdg.
Côté technologie, la période 2016-2020 annonce l’arrivée de motorisations hybride essence et de motorisations électriques de nouvelle génération.
Côté business, le pdg annonce l’augmentation de la marge opérationnelle de 5% au lieu des 2% annoncés par le plan Back in the race à l’horizon 2018. A suivre…